K9aylcavgzijttsxzqv2

Pavés autobloquants : les techniques de pose, les prix

Les pavés autobloquants en béton sont un nouveau type de pavés produits par des machines de fabrication de pavés. Il a été introduit en Chine au milieu des années 1980. En raison de sa supériorité unique, il a été appliqué dans la construction de nombreux quais en Chine. Ils ont de grands effets sociaux et économiques.

Ce que l’on appelle chaussée en blocs emboîtables est une structure ou la couche de surface est étroitement disposée par des blocs de béton de ciment préfabriqués de haute précision selon une méthode spécifique, et le corps du bloc est indirectement cousu avec du sable pour remplir la chaussée. Sous la charge externe, le bloc n’est pas seul à subir la force. Au lieu de cela, les charges sont étalées et s’emboîtent.

Des pavés autobloquants permettent d’habiller les allées, les patios et les terrasses avec élégance. Faciles à installer, leurs motifs permettent de nombreuses variations et personnalisent vos extérieurs. Quel budget faut-il prévoir et comment installer des pavés autobloquants ? Nos informations utiles sur les pavés autobloquants.

Que sont les pavés autobloquants ?

Les pavés autobloquants sont un revêtement de sol destiné à être posé à l’extérieur. Selon le modèle, il peut être conçu en pierre, naturelle ou reconstituée. Mais la plupart des pavés autobloquants sont en béton.

Ces caractéristiques confèrent au finisseur autobloquant une très grande résistance. À tel point qu’ils peuvent être utilisés pour créer une allée, où ils résisteront au passage répété des véhicules.

Avantages des pavés autobloquants

Les pavés autobloquants présentent de nombreux avantages, dont l’esthétique, le budget, la durabilité, la facilité d’installation et l’entretien.

Casse-tête XXL

Sa technique d’installation est relativement simple et très rapide. Comme un puzzle, ils s’assemblent pour couvrir toute la surface souhaitée. Leur forme facilite l’emboîtement parfait des pièces. Selon le modèle, le dispositif autobloquant ne se verrouille pas de la même manière.

Unidirectionnel ou multidirectionnel, le point de contact entre les pavés sera horizontal. L’articulation de l’épaule garantit deux zones d’articulation : horizontale et verticale. Dans ce cas, les goupilles invisibles vous permettent de positionner correctement les pavés autobloquants.

Le pavé autobloquant est placé sur un sol souple et mou, il n’est donc pas nécessaire de s’engager dans des travaux longs et exigeants.

Facile à repositionner

Les pavés autobloquants ne sont pas scellés ou collés au sol. Il est si facile de les changer de place. Ils peuvent ensuite être réutilisés si nécessaire et les formes proposées permettent de stocker facilement les pavés.

Un excellent choix

La gamme de pavés autobloquants est très large. Petit, moyen, grand, il y en a de toutes les tailles. Leurs formats leur permettent donc d’être utilisés partout, que ce soit pour couvrir un petit espace ou, au contraire, un grand.

En outre, ils n’ont pas tous la même épaisseur. Les plus grands seront parfaits pour une zone gérable.

Les formes sont également très variées. Les plus courantes sont I, H, S et Z. Toutefois, des dispositifs de verrouillage carrés et rectangulaires sont également disponibles.

Sur le plan esthétique, les pavés autobloquants sont disponibles en plusieurs couleurs. Cela vous permet de jouer avec les couleurs pour créer des motifs, ou au contraire de rester dans un monochrome très élégant.

De cette manière, ils apportent une touche esthétique visuelle et personnalisée au sol.

Haute résistance

Les pavés autobloquants sont très durables et peuvent même supporter le poids de gros véhicules. Pour une allée, il est préférable d’opter pour des pavés autobloquants très épais, qui supporteront mieux le poids d’un véhicule.

Conçus pour être installés à l’extérieur, les pavés autobloquants résistent parfaitement aux aléas climatiques et aux intempéries. Ils ne craignent pas le gel et absorbent l’eau. Posés en légère pente, ils limitent la formation de flaques d’eau en cas de pluie. Pratiques, elles vous permettent de marcher sur très peu de terre, même par mauvais temps.

Leur grande résistance leur permet d’être conservés longtemps. En moyenne, on estime qu’ils durent environ 50 ans.

Faible entretien

Un pavé autobloquant nécessite peu d’entretien. Un nettoyage occasionnel au jet haute pression, en moyenne une fois par an, ainsi qu’un brossage doux permet de les nettoyer efficacement et d’éliminer les mousses sans endommager les pavés. Un nettoyant anti-mousse spécifique peut aider à améliorer l’effet du nettoyeur haute pression.

Un prix attractif

Le pavé autobloquant bénéficie d’un prix inférieur à celui des autres revêtements de sol. Il s’agit donc d’un dossier de solution idéale pour créer un espace extérieur agréable à moindre coût.

Autres considérations sur les pavés autobloquants 

1. La couche de pavés autobloquants est la couche de la chaussée en pavés autobloquants qui distingue les autres structures de chaussée. Il agit non seulement comme une couche d’usure, mais aussi comme une couche structurelle (charge de diffusion intégrale), et le corps du bloc peut être façonné en différentes formes pour épeler des environnements d’embellissement à motifs variés.

2. La fonction de la couche de sable est de niveler la couche de base et de fournir les conditions nécessaires pour que la couche de surface forme un emboîtement étanche.

3. La base et la chaussée sont presque indiscernables de la chaussée générale en asphalte.

4. La retenue des bords est une nécessité, qui agit pour limiter le déplacement latéral du bloc sous l’action de la chaussée afin d’assurer le blocage entre les blocs.

En ce qui concerne l’étude des chaussées en pavés autobloquants, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Afrique du Sud, les Pays-Bas, le Japon et d’autres pays ont mené différents types d’essais pour clarifier les caractéristiques des chaussées en pavés autobloquants. Leurs conclusions générales sont les suivantes :

1. Les blocs ne sont pas individuellement capables de supporter la capacité de charge.

2. La plupart des chercheurs pensent que la forme du bloc a un impact sur les performances de la route : les performances d’emboîtement du bloc en forme sont généralement meilleures que celles du bloc rectangulaire, et les performances du bloc à quatre côtés sont meilleures que celles du bloc à deux côtés.

3. Le pavé du bloc d’emboîtement peut supporter de grandes déformations sans être endommagé.

4. Par rapport aux revêtements en asphalte, les revêtements en pavés autobloquants rebondissent plus fortement.

5. L’endommagement des chaussées en pavés autobloquants n’est généralement pas dû à la rupture des pavés, mais à la perforation des pavés dans la couche de base et à l’accumulation excessive de déformations permanentes sur la surface de la route (orniérage).

6. Les pavés autobloquants ont de bonnes propriétés antidérapantes.

Un grand nombre d’expériences ont favorisé l’application et la transformation réussies des pavés autobloquants. La forme des blocs de béton a évolué, passant de l’imitation de briques à des blocs rectangulaires déchiquetés raffinés, puis à des formes de blocs intégralement réformés. Améliorer et renforcer continuellement les performances du système de pavage autobloquant.

Les inconvénients du pavé autobloquant.

Le bloc à emboîtement présente donc de nombreux avantages, bien plus que les quelques inconvénients qu’on peut lui attribuer.

Interstices, espace pour l’herbe

Le principal inconvénient des pavés autobloquants ne vient pas du pavé en tant que tel, mais de l’espace laissé dans les joints. Ce vide favorise la croissance des mauvaises herbes. Il faut donc prévoir des désherbages fréquents pour que la nature reprenne ses droits sur l’espace pavé. Si les pavés autobloquants sont étroits, cela peut être fastidieux, car les racines des mauvaises herbes sont difficiles d’accès et repoussent donc rapidement.

Une couleur ternie

Si les intempéries ne fragilisent pas la structure des blocs à emboîtement, elles ont un impact. La pluie, la neige et même la pollution peuvent ternir la couleur du sol et le rendre plus sombre.

Un entretien périodique, s’il est effectué correctement, au moins une fois par an, les éliminera et permettra au pavé autobloquant de retrouver sa couleur et son aspect d’origine.

Quels sont les prix des pavés autobloquants ?

En effet, la gamme de pavés autobloquants est large et les prix varient. Le prix de revient dépend donc de plusieurs facteurs.

La taille de votre projet l’affecte directement puisque plus vous avez besoin de pavés autobloquants, plus la facture sera élevée.

Par conséquent, le prix varie en fonction du modèle de bloc à emboîter que vous avez choisi. Selon le fabricant, le matériau et l’épaisseur du pavé, le prix ne sera pas le même.

Les pavés en pierre à emboîtement ont le prix de vente le plus élevé, surtout les pavés en pierre naturelle. La fourchette de prix des pavés autobloquants varie entre 9 et 60 euros TTC par mètre carré, hors pose. Un devis vous donnera des informations précises sur le coût exact de votre projet.

Quel est le prix de l’installation

L’installation des pavés autobloquants est relativement simple et nécessite peu d’outils. Toutefois, il peut être préférable de confier l’installation à un professionnel. Il s’assurera, avec ses outils et son savoir-faire, que le terrain est bien nivelé et que le sol est dans l’état idéal pour accueillir les pavés autobloquants. Là encore, il n’y a pas de prix fixe.

Le coût de l’installation dépendra de la main-d’œuvre à mobiliser pour réaliser votre projet, de la taille et de la durée estimée du chantier, de la configuration de votre terrain et de son accessibilité.

Là encore, seule l’élaboration de devis par des professionnels de votre secteur d’activité vous permettra de quantifier avec précision le budget à prévoir.

En moyenne, la gamme est estimée entre 60 et 100 euros du m², hors fournitures.

Quel type de pose pour les pavés autobloquants ?

Les pavés autobloquants sont posés sur un sol souple : un lit de sable ou une couche stabilisée.

Avant de commencer vos travaux, assurez-vous d’avoir réuni tous les matériaux et fournitures nécessaires. 

Dans le lit de sable

Il est possible de poser les pavés autobloquants sur un lit de sable.

Une fois le périmètre de la zone à paver défini, il faut préparer le terrain, en creusant sur une quarantaine de centimètres, et en inclinant légèrement la pente pour permettre l’évacuation des eaux de pluie.

On peut ensuite poser une sous-couche, puis la recouvrir d’une toile géotextile, qui stabilisera le sol en limitant la pousse des mauvaises herbes.

Le lit de sable recouvrira cette toile géotextile, en une couche de plusieurs centimètres d’épaisseur. Elle doit être régulière et suivre la courbe du sol, toujours dans un souci d’évacuation de l’eau.

Vous pouvez ensuite commencer à poser les pavés, en utilisant un niveau et un maillet. Des pavés devront être coupés pour les bancs.

Une fois les planchers autobloquants installés, les travaux de finition couvriront les joints, qui seront remplis de sable, pour les humidifier doucement.

Afin de ne pas compromettre la pose effectuée et la stabilité du site, il est recommandé de prendre le temps de poser les joints. Il est raisonnable d’observer une période de 24 à 48 heures avant de s’occuper des finitions.

Sur une couche stabilisée

Si le sol est très meuble, ou si la zone pavée est très fréquemment piétinée, il est préférable d’installer les pavés autobloquants sur une couche stabilisée.

Le but de ce type d’installation est d’empêcher les pavés de bouger ou de se décoller à l’usage. Pour ce faire, un lit de mortier, en ciment ou chaux et sable, sera ajouté pour soutenir les planchers autobloquants.

La couche stabilisée, formée par le mortier, est insérée entre la toile géotextile, qui la recouvre, et le substrat, immédiatement en dessous. Sinon, les étapes suivent le même cours.

Comment installer des pavés de béton autobloquants

Une façon pour les propriétaires d’ajouter du caractère à leur aménagement paysager est de tapisser leur allée, leur patio ou leur allée de pavés en béton autobloquants. Ces pavés sont faciles à installer, car ils s’emboîtent pour une adhérence plus forte. Les pavés de béton autobloquants sont très populaires aujourd’hui en raison de la grande variété de couleurs, de la facilité d’installation et de la qualité durable. Le processus d’installation du pavé de béton autobloquant est simple, mais comporte plusieurs étapes qui doivent être effectuées dans l’ordre.

Étape 1 : planifier les pavés

Commencez avec une feuille de papier vierge et planifiez l’apparence de votre terrasse ou de votre allée. En plus de la forme générale de la zone, prévoyez la façon dont vous souhaitez poser les pavés de béton autobloquants. Ce faisant, vous pourrez visualiser à quoi ressembleront les pavés et vous donner une idée de la façon de les poser au sol.

Étape 2 : creuser pour les pavés

Une fois le plan dessiné, vous pouvez commencer à creuser le contour de la zone où iront les pavés. Avant de le faire, assurez-vous d’obtenir un chèque de votre entreprise de services publics locale pour tout danger souterrain. Implantez la zone où les pavés iront. Cette zone doit être 12 pouces plus grands que le contour réel.

Commencez à creuser dans le coin de la zone et assurez-vous qu’il est à un angle de 90 degrés. Pour ce faire, mesurez trois pieds en bas et quatre pieds sur le côté. La distance entre ces deux points doit être de 5 pieds. Creusez la zone et allez à 7 pouces de profondeur pour les zones où il y aura un trafic léger. Pour les zones à fort trafic, creusez jusqu’à une profondeur de 11 pouces.

Il est également important de construire sur une pente loin de votre maison, garage ou autre bâtiment où les pavés iront. Cela permettra à l’eau qui pourrait s’accumuler après une pluie ou la fonte des neiges de s’écouler.

Étape 3 : posez la base de gravier

Une fois la zone excavée, vous pouvez commencer à installer la base des pavés. Cela devrait être un gravier grossier qui est doucement versé et ratissé. Pour les zones claires, cette base doit avoir au moins 5 pouces de profondeur. Pour les zones à fort trafic, telles que les patios, la base doit avoir au moins 10 pouces de profondeur.

Étape 4 : installez la garniture

Pour éviter que les pavés ne « marchent », vous devrez installer une bordure traitée 2 x 4 autour de l’aire de la passerelle.

Étape 5 : placez le pied de sable

Une fois le bord en place, remplissez l’espace avec un sable de 1 pouce de diamètre. Nivelez avec un râteau puis traversez-le avec un morceau de bois. Compactez avec un compacteur loué et assurez-vous qu’il est de niveau.

Étape 6 : installer les pavés

Commencez au coin de la passerelle et commencez à poser les pavés de béton autobloquants selon le motif que vous avez choisi. Continuez à travailler jusqu’à ce que le projet soit terminé. Une fois les pavés terminés, étalez du sable de maçonnerie sur la surface et étalez-le dans les fissures entre les pavés. Retirer l’excédent puis compacter les pavés de béton en place.

Conclusion

Les pavés autobloquants sont donc des outils simples pour recouvrir les sols extérieurs, avec élégance, à moindre coût et avec un minimum d’entretien. Leurs différentes formes et couleurs nous permettent de personnaliser nos extérieurs et de les rendre unique.