Tout savoir sur les aides financières pour l'installation d'un nouveau chauffage

Tout savoir sur les aides financières pour l’installation d’un nouveau chauffage

Que vous souhaitiez entreprendre des travaux de rénovation énergétique ou simplement remplacer votre ancien système de chauffage, il existe plusieurs aides financières pour vous aider dans vos démarches. Focus sur le sujet !

Les aides visent à encourager les particuliers à s’équiper avec des installations performantes et écologiques, favorisant ainsi la transition énergétique en France. Vous désirez faire des économies, découvrez les aides pour l’installation d’un chauffage

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est une aide qui permet aux propriétaires et locataires de déduire de leurs impôts une partie des dépenses engagées pour l’achat de matériel de chauffage éligible. Ce dispositif concerne notamment les chaudières à condensation, les pompes à chaleur air/eau et certains types de panneaux solaires thermiques.

A lire également : Tout savoir sur la rénovation d’un appartement ancien !

Conditions d’éligibilité au CITE

Pour bénéficier du CITE, vous devez respecter certaines conditions :

  • Être résident fiscal en France
  • Occuper le logement concerné comme résidence principale
  • Faire réaliser les travaux par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE)
  • Ne pas cumuler cette aide avec d’autres dispositifs similaires

Montant du crédit d’impôt

Le montant du crédit d’impôt applicable à l’achat de matériel de chauffage éligible valide varie selon votre situation personnelle et les équipements installés. Il est plafonné à :

  • 2 400 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée
  • 4 800 € pour un couple soumis à une imposition commune
  • + 120 € par personne à charge (60 € en cas de garde partagée)
Lire aussi :   Quels sont les bienfaits d’une literie haut de gamme ?

Les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah)

L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) propose des subventions aux propriétaires occupants ou bailleurs qui réalisent des travaux d’amélioration thermique dans leur logement. Ces aides concernent notamment l’installation de chaudières à condensation, de pompes à chaleur air/eau, de panneaux solaires thermiques et autres systèmes de chauffage performants.

A lire également : Comment bénéficier de l’aide financière d’Anah pour vos travaux dans un logement ?

Conditions d’éligibilité aux aides de l’Anah

Pour prétendre aux aides de l’Anah, vous devez remplir certains critères :

  • Disposer d’un revenu fiscal inférieur à un certain plafond, déterminé en fonction de la composition du foyer et du lieu de résidence
  • Occuper le logement en tant que résidence principale (pour les propriétaires occupants), ou louer le logement à titre de résidence principale sans dépasser un loyer maximal (pour les propriétaires bailleurs)
  • Faire appel à un professionnel RGE pour réaliser les travaux

Montant des aides de l’Anah

Le montant des subventions accordées par l’Anah dépend du type de travaux effectués, du niveau de performance énergétique atteint et de la situation du demandeur. En général, les aides couvrent :

  • Jusqu’à 50 % du coût total des travaux pour les propriétaires occupants aux revenus très modestes (sous conditions)
  • Jusqu’à 35 % du coût total des travaux pour les propriétaires occupants aux revenus modestes (sous conditions)
  • Jusqu’à 25 % du coût total des travaux pour les propriétaires bailleurs
  • + des bonus pour les travaux permettant de sortir de la précarité énergétique ou d’atteindre le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) rénovation
Lire aussi :   Découvrez les avantages de la Tuile Ardoise pour votre toiture

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt dont le montant peut aller jusqu’à 30 000 € et dont les intérêts sont pris en charge par l’État. Il est destiné aux propriétaires qui souhaitent financer des travaux de rénovation énergétique, tels que l’installation d’un nouveau système de chauffage.

A lire également : Réglementations sur les émissions des poêles à bois : Tout ce que vous devez savoir

Conditions d’éligibilité à l’éco-PTZ

Pour être éligible à l’éco-PTZ, vous devez répondre aux conditions suivantes :

  • Être propriétaire occupant ou bailleur d’un logement construit avant janvier 1990
  • Effectuer un bouquet de travaux comprenant au moins deux actions d’amélioration énergétique (par exemple, remplacer une chaudière et poser une isolation)
  • Faire réaliser les travaux par un professionnel RGE

Montant de l’éco-PTZ

L’éco-PTZ permet de financer jusqu’à :

  • 20 000 € pour un bouquet de deux travaux
  • 30 000 € pour un bouquet de trois travaux (ou plus) ou pour des travaux conduisant à une amélioration très significative de la performance énergétique globale du logement

En complément de ces aides principales, vous pouvez également bénéficier d’autres dispositifs tels que le coup de pouce thermostat, les certificats d’économies d’énergie (CEE), les subventions locales, etc. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie, de votre région, ou encore de votre entreprise de chauffage afin d’obtenir toutes les informations nécessaires pour faciliter l’installation de votre nouveau système de chauffage.

A lire également : Combien prévoir pour l’installation du chauffage dans son habitat ?