visu-vieillissante-symptomes-toiture-quels-sont

Toiture vieillissante : quels sont les symptômes ?

La toiture constitue une pièce maîtresse de votre maison. Au fil du temps, elle finit par montrer des signes de faiblesse, si elle n’est pas entretenue. Il est ainsi nécessaire d’effectuer régulièrement l’entretien de votre toit. Il est également important de savoir reconnaître une toiture vieillissante. Il faudra alors être en mesure de voir les signes qui indiquent que votre toiture a besoin d’une rénovation.

Une isolation défaillante : le signe d’une toiture endommagée

Le montant de votre facture énergétique a connu une augmentation durant ces derniers mois ? C’est peut-être le signe que votre toiture doit être rénovée. Une toiture endommagée laisse en effet l’air s’infiltrer. De plus, elle peut laisser échapper une importante quantité d’énergie. Ces déperditions énergétiques se répercuteront nécessairement sur votre facture de chauffage. Il faut alors procéder à des travaux de rénovation pour y remédier. Pour effectuer les travaux sur votre toit et pour plus d’informations sur la rénovation et isolation de toiture, faites appel à une entreprise spécialisée en la matière.

Il existe deux techniques possibles pour l’isolation d’une toiture. La première consiste en une méthode d’isolation par l’extérieur. Cela implique de retirer la couverture pour réaliser les travaux. Cette méthode est recommandée par les experts en cas de toiture fortement endommagée, devant être changée. Elle est aussi très utilisée pour les toits-terrasses. L’isolation par l’extérieur est idéale pour préserver le volume des combles. Ceux-ci peuvent encore faire l’objet d’un aménagement, un peu plus tard. Sachez que vous pouvez continuer à occuper votre logement durant la durée des travaux.

Quant à la seconde méthode, il s’agit de la technique d’isolation par l’intérieur. Cette méthode consiste à poser les matériaux isolants à l’intérieur de la toiture, c’est-à-dire dans les combles. Il faut ainsi que ceux-ci soient déjà aménagés, ou non aménageables. Généralement, les spécialistes utilisent deux couches d’isolants croisées et une membrane pare-vapeur. Le véritable atout de cette technique réside dans le fait qu’elle nécessite moins de travaux que l’isolation par l’extérieur.

rénovation isolation toiture

Des moisissures, des bardeaux et des tuiles endommagés

Si vous remarquez la présence de moisissures dans votre grenier, c’est que votre toiture est endommagée. Généralement, les moisissures se présentent sous la forme de grandes taches brunes dégageant une mauvaise odeur. Il s’agit d’un signe clair du vieillissement de votre toiture que vous ne devez pas prendre à la légère. Faites appel à un spécialiste pour effectuer une rénovation complète ou partielle, selon l’ampleur des dégâts.

En outre, si vous constatez que les bardeaux ou les tuiles de votre toit sont défectueux, vous devez réagir rapidement. Remplacer une tuile ou deux au cours d’un entretien de toiture n’est pas inhabituel. Ce qui peut l’être en revanche, c’est le remplacement d’un nombre important de tuiles. Si de nombreuses tuiles doivent être changées, vous devez vous rendre à l’évidence. Votre toit doit faire l’objet de travaux de rénovation. De plus, vous devez vous assurer que des moisissures n’ont pas envahi votre grenier. Les toits défectueux sont en effet propices à leur prolifération.

Rénovation de toiture : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Sachez que le gouvernement propose des aides financières pour vous aider à réaliser vos travaux de rénovation. Si votre projet est éligible, vous pouvez en bénéficier. Par exemple, en ce qui concerne MaPrimeRénov’, cette aide permet de financer les travaux de rénovation destinés à optimiser les performances énergétiques d’un logement. Si vous êtes un propriétaire bailleur, sachez que vous pouvez bénéficier de cette prime pour trois logements, si vous les mettez en location. Notez tout de même qu’il existe un plafond de 20 000 euros pour cette prime.

En outre, vous pouvez prétendre à l’Éco-prêt à taux zéro. Il s’agit également d’une aide gouvernementale destinée à financer les travaux de rénovation énergétique. Le plafond pour cette subvention est de 30 000 euros. Il peut être accordé à un occupant, à un propriétaire bailleur, ou encore à un syndicat de copropriétaires, sous certaines conditions.