Logement énergivore : comment pallier l’interdiction ?

Depuis le 22 août 2021, pour donner suite à la loi Climat et résilience, la location de biens à consommation énergétique excessive sera interdite. Cette interdiction ne rentre pas en vigueur maintenant, mais plusieurs étapes se développent avec le but de prendre fin en 2034.

Alors comment être dans les règles ? Quelles sont les directives à suivre ? Quelles aides pouvez-vous demander pour améliorer votre logement énergivore

Être en règle 

Pour savoir si vous êtes visé par cette interdiction, il faut comprendre ce que l’on nomme un logement énergivore.  Appelée également passoire thermique, c’est une habitation très mal isolée. Elle favorise le gaspillage de chauffage et d’énergie. Ces logements appartiennent généralement aux pires classes énergétiques (G, F, voire E). 

A lire également : Comment estimer la valeur locative d’un logement ?

Du fait de son isolation, elle fait une surconsommation d’énergie et ses émissions de gaz à effet de serre ne font qu’augmenter. C’est pour cette raison que vos factures ne cessent d’augmenter ou restent très chères. 

C’est en réalisant le DPE (diagnostic de performance énergétique) que vous saurez si effectivement vous êtes intéressés par cette mesure d’interdiction. 

Plusieurs étapes sont échelonnées sur plusieurs années. Cela permet d’inciter les propriétaires à rénover leurs logements de manière progressive. 

  • En 2023 : interdiction de nouveaux contrats de location pour les biens qui consomment plus de 450 kWh par mètre carré et par an (environ 90 000 logements concernés).
  • En 2025 : interdiction à la location des logements de classe G.
  • En 2028 : interdiction à la location des logements de classe F.
  • En 2034 : interdiction à la location des logements de classe E.
Lire aussi :   Comment bien entretenir votre terrasse en résine minérale ?

Les directives à suivre 

Des changements seront obligatoires si vous souhaitez continuer à faire de la location. Vous devrez suivre plusieurs étapes pour réussir à améliorer votre classe énergétique :

A lire également : L’impact de la pandémie de COVID-19 sur les tendances et les pratiques immobilières

  •  Effectuer des travaux d’isolation thermique : cela vous permettra de réduire la déperdition de chaleur. 
  • Changer le système de chauffage et l’améliorer : si vous êtes encore au fioul, aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de chauffage tout à fait écologique et économique. 
  •  Réaliser une rénovation globale : cela permettra de ne pas faire traîner les changements et de tout réaliser en une seule fois. 
  • Vérifier la ventilation du logement : très peu sont au courant, mais une bonne ventilation du logement permet une bonne isolation. Cela favorise le maintien d’une température agréable, et ce, malgré le climat changeant. 

Cela peut paraître très compliqué et très coûteux de prime abord. Mais il y a beaucoup d’avantages à transformer votre logement. Votre nouveau chauffage sera économique et écologique, il se pourrait bien qu’il fournisse l’eau chaude sanitaire avec un ballon thermodynamique ou un chauffe-eau solaire. 

A lire également : A quel moment faire ses diagnostics immobiliers ?

Les aides potentielles 

Aujourd’hui, il existe plusieurs aides financières pour vous aider dans les changements qu’il sera nécessaire d’opérer si vous souhaitez continuer à louer votre logement. Elles vous permettront de rénover à moindre coût.

  • MaPrimeRenov’ ; 
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE) ; 
  • L’Eco-Prêt à taux 0 ; 
  • La réduction de la TVA de 5,5 % ; 
  • Les aides locales et/ou régionales : n’hésitez pas à contacter votre mairie, votre département ou votre région pour connaître les aides proposées. 
Lire aussi :   Les 6 EPI à avoir absolument pour vos travaux de rénovation

En somme, votre logement est une passoire thermique à cause de : 

  • La surconsommation d’énergie ;  
  • Une facture de chauffage et d’électricité très élevé ;
  • Une mauvaise isolation (le logement ne se réchauffe pas) ;
  • Durant l’été, la chaleur est difficile, voire impossible à tempérer. 

La loi Climat et résilience veut permettre une amélioration quotidienne des ménages, mais également de l’environnement. Changer peut coûter cher, mais cela permet d’investir dans le futur. 

A lire également : Comment réussir un investissement locatif ancien ?