Tt6LS0DLsNWpnCdqjO7Q

Bouture chevrefeuille : comment le réaliser

Vous venez de construire votre belle maison et vous avez pensé à un jardin. C’est une excellente nouvelle ! En effet, les espaces verts sont très conseillés aujourd’hui, car ils sont importants pour la protection de l’environnement et de l’être humain. Le plus important est de savoir quelle plante choisir pour cet espace. 

Parmi les différentes espèces de plantes conseillées pour un jardin, il y a le chèvrefeuille. Il s’agit d’une plante grimpante assez solide et vigoureuse originaire de l’Asie du Sud-Est, de l’Europe et des États-Unis d’Amérique. Ses lianes sont volubiles et ses pousses s’enroulent seules sur leur support. 

Il existe plusieurs variétés de cette plante, mais toutes appartiennent à la famille des caprifoliacées. Il est tout de même important de signaler que la variété la plus connue est le chèvrefeuille grimpant. C’est lui qui va faire l’objet de ce guide. Il est donc question de vous parler de la plante, mais surtout de vous montrer comment la bouturer. Vous allez aussi comprendre pourquoi elle est importante dans un jardin. 

Quelles sont les caractéristiques du chèvrefeuille ?

Le chèvrefeuille est une plante qui est très appréciée dans le jardin pour son parfum à couper le souffle. Mais il n’y a pas que cela, vous allez avoir l’occasion de découvrir ses différents avantages plus bas. Elle est de la famille des caprifoliacées, et est disponible en 200 espèces grimpantes ou arbustives. Elle est majoritairement originaire de l’hémisphère nord. 

En fonction de leur nature, ce sont des plantes grimpantes qui préfèrent généralement des sols plus ou moins frais. Mais il y a des variétés qui sont plutôt propices pour des sols bien drainés. Le plus important à retenir, c’est que le chèvrefeuille est assez tolérant vis-à-vis de la présence d’argile ou du calcaire dans le sol. C’est pourquoi il est capable de s’adapter à plusieurs climats. 

Sachez également que ce sont des plantes qui ne tolèrent ni les sols salés ni les embruns. Cette plante dépasse difficilement 2 à 3 mètres de haut, mais il y a des variétés telles que le L. Japonica et la L. sempervirens qui peuvent étendre leurs tiges jusqu’à 10 mètres de leur support. 

Quelles sont les variétés de chèvrefeuille les plus populaires ?

Comme cela a été dit plus haut, le chèvrefeuille est une plante disponible dans près de 200 espèces. Il est tout de même important de savoir que vous n’avez pas toujours l’occasion de voir toutes ces dernières. Voici donc les espèces les plus populaires dans le monde. 

Le chèvrefeuille des bois

Il est encore connu sous le nom de chèvrefeuille des haies. Ce dernier est caduc et est doté d’un parfum enchanteur. Ses fleurs sont de couleur crème ombrée de rouge de l’extérieur. C’est également l’une des variétés que vous allez rencontrer dans certains jardins. Il atteint environ 5 mètres à hauteur de maturité. 

Le chèvrefeuille heckrotii Gold Flame

Cette variété présente un développement modeste. D’un autre côté, il est beaucoup plus buissonnant que grimpant. Il est également doté de fleurs très parfumées. Il est en effet impossible de ne pas la remarquer à cause de cette dernière. En été, ses feuilles sont rouge vif avec un intérieur jaune-orangé. 

Le chèvrefeuille du Japon

Ce dernier est grimpant avec une floraison blanche qui vire au jaune. Son parfum est très puissant et agréable entre juillet et septembre. C’est également une variété qui peut être très bonne pour votre jardin. Il peut atteindre environ 6 mètres lorsqu’il atteint sa maturité. 

Le chèvrefeuille Scentsation

Vous allez reconnaître ce chèvrefeuille de par sa floraison estivale généreuse. C’est surtout entre juin et septembre que vous pouvez profiter de son agréable parfum. Ses fleurs sont d’abord blanches avant de devenir jaunes avec le temps. À maturité, la plante peut atteindre environ 3 mètres. 

Le chèvrefeuille grimpant

Il s’agit ici d’une variété très récente, mais qui est déjà très présente dans plusieurs jardins dans le monde. Elle a une floraison rose framboise et blanc. Son parfum est également très agréable et puissant. Impossible de ne pas la remarquer. Cette variété se distingue également à travers son feuillage pourpre. Ce qui est d’ailleurs une très bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent embellir leur jardin. 

N’oubliez surtout pas qu’il s’agit ici des variétés les plus populaires. Ne soyez donc pas sûr d’en trouver d’autres sur le marché. Bref c’est à chacun de vous de laisser parler ses préférences. 

Quand bouturer le chevrefeuille ?

Pour ce qui est de la période de la bouture de cette plante, il est possible de le faire entre deux périodes. Premièrement, il est possible de le faire en été. Plus précisément, entre juillet et septembre. Si votre support est le bois, il est mieux d’opter pour un vois encore tendre ou alors celui qui est semi-aoûté. 

Ensuite, vous avez aussi la possibilité de bouturer la plante en hiver. Mais vous devez vous rassurer à ce moment que le bois est sec. C’est dans ce sillage que l’on va parler de bouture sur bois dormant. 

De manière générale et selon les variétés, il est conseillé de bouturer cette plante entre septembre et mai. C’est de cette manière que vous pouvez être certain de sa bonne pousse. 

Quelques conseils pour la bouture du chevrefeuille

Avant de vous lancer dans la procédure de bouture proprement dite, il est important de tenir compte de certains critères. Voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles dans ce cadre. 

Au niveau du sol

Pour ce qui est du sol ; le chèvrefeuille n’est pas très exigeant. Vous devez tout de même vous rassurer que la terre que vous utilisez est riche en humus. D’un autre côté, il faut également que le sol puisse conserver un peu d’humidité pendant l’été. C’est pourquoi il faut l’arroser de temps en temps pendant cette période. 

Il est aussi important de savoir que la floraison est beaucoup plus abondante en plein soleil. Il faut donc savoir choisir l’emplacement de vos boutures, bien que la plante supporte également les expositions plus ombragées. 

Pensez également à préparer le sol en le bêchant en profondeur. Ceci vise à l’élimination des cailloux, ainsi que les mauvaises herbes. Songez également à mettre du fumier composté dans la terre qui va recevoir la jeune bouture. Il est également important d’ajouter du terreau de plantation pour terres lourdes ou sableuses. 

Faire tremper la plante

Vous devez également savoir que vous ne pouvez pas prendre la bouture et la mettre directement en terre. Il est important de la tremper dans un seau d’eau. Ceci permet en effet d’humidifier la motte de terre. C’est ce qui vous assure un meilleur rendement. 

Creusez un trou adéquat

Vous devez également savoir que le trou qui doit recevoir la bouture ne doit pas être creusé n’importe comment. Ce dernier doit en effet avoir 40 à 50 cm dans tous les sens. N’oubliez surtout pas de mettre une poignée de corne torréfiée dans le trou avant de recouvrir la terre. 

Pensez également à dépoter la plante grimpante et à placer la motte afin que le dessus se trouve au niveau du sol. Le sol doit également être légèrement tassé en formant une cuvette au pied de la plante. 

C’est possible de cultiver le chèvrefeuille en bac

Une autre chose que beaucoup de personnes ne savent pas, c’est que cette plante peut également être cultivée en bac. Il n’y a donc pas qu’en pot et en terre que vous pouvez le faire. 

Si vous choisissez cette option, vous devez creuser au moins 50 cm de profondeur. D’un autre côté, vous allez avoir besoin d’un mélange terreux. Il vous faut donc une moitié de terre végétale franche et du terreau de plantation. 

Comment faire une bouture chevrefeuille ?

Comme cela a été dit plus haut, vous pouvez choisir de bouturer le chèvrefeuille en été ou en hiver. Tout dépend du temps mis à votre disposition et de vos conditions climatiques. Tout compte fait, vous avez droit à deux méthodes de bouture correspondant à chacun de ces climats.

Bouture de chèvrefeuille en été

Dans le cas où vous souhaitez faire une bouture chèvrefeuille en été, vous devez procéder comme suit. À l’aide d’un sécateur, vous avez à prélever l’extrémité d’un rameau de l’année. Ce dernier doit impérativement avoir fait un an pour une bonne production. D’un autre côté, ce dernier doit avoir au moins 20 cm. 

Il ne vous reste qu’à recouper en haut à 1 cm au-dessus des feuilles. Cela doit également être fait en bas sous un nœud. C’est de cette manière que l’émission des racines est possible. D’un autre côté, vous devez enlever toutes les feuilles du rameau, mais ne touchez surtout pas aux deux étages supérieurs. 

Maintenant, remplissez un pot d’un mélange de moitié de terreau de plantation. Mais si vous avez l’occasion de trouver du terreau spécial bouturage, n’hésitez surtout pas. Il vous faut également une moitié de sable. Dès lors que votre pot, ou votre sol est prêt, vous pouvez tremper la base de votre bouture dans un seau d’eau. 

Vous pouvez maintenant l’égoutter et la placer dans un récipient que vous avez rempli avec 1 à 2 cm de poudre d’hormones. N’oubliez surtout pas de tapoter pour retirer l’excédent de poudre. 

Prenez donc un crayon ou tout objet semblable pour faire un trou à la bonne distance et largeur. Il ne vous reste qu’à enfoncer la bouture au tiers de sa longueur.  Il est important d’arroser modérément la plante dès la première bouture. 

Il est également très important de couvrir votre peau avec du film alimentaire. Ce dernier doit être maintenu avec des arceaux de fil de fer. En effet, le film ne doit pas du tout toucher la bouture. Même dans le cas où vous bouturez en terre, vous êtes obligé de le faire. Vous pouvez aussi vous servir d’une bouteille plastique dont vous avez coupé le fond. C’est ainsi que votre bouture va être étoffée dans une atmosphère chaude et humide. 

Pour sa bonne croissance, la bouture doit être placée dehors, à l’ombre et dans un endroit abrité du vent. Votre jardin a certainement un endroit pour cela. N’oubliez surtout pas d’aérer régulièrement en déplaçant le film alimentaire. Il ne faut surtout pas que la plante pourrisse en se frottant sur ce dernier. 

Au bout de 3 semaines, vous pouvez retirer le film. Jusqu’à ce que l’automne n’arrive, vous devez arroser de temps en temps, mais avec modération. C’est en effet une plante qui ne supporte pas assez d’eau. Laissez le pot dehors pendant l’hiver. Dès le printemps, vous pouvez donc repiquer les boutures sur leur emplacement définitif. Ces derniers ne doivent tout de même pas être trop exposés au soleil. 

Bouture de chevrefeuille en hiver

Vous avez aussi la possibilité de faire la bouture du chèvrefeuille en hiver. Vous allez toujours avoir besoin de votre sécateur pour prélever l’extrémité d’un rameau d’un an d’environ 20 cm. Vous devez encore couper le sommet de la bouture en haut. Faites-le, également en biseau juste au-dessus d’un nœud. 

Dans le cas où vous constatez qu’il reste certaines feuilles, vous devez impérativement les couper. Remplissez toujours un pot d’un mélange moitié terreau. C’est-à-dire moitié sable, moitié terreau de plantation ou spécial bouturage. 

Vous pouvez maintenant planter votre plante et l’arroser légèrement. Le pot doit toujours être placé dehors, mais à l’ombre. L’endroit ne doit également pas être influencé par les vents froids. 

Lorsque le printemps arrive, vous pouvez repiquer la bouture en pépinière. Il est également possible de le faire dans un pot que vous allez remplir avec de la terre de jardin et du sable. 

Il est très important d’avoir un arrosage régulier. C’est ce qui va vous permettre d’avoir un substrat légèrement humide. Il vous faut donc attendre l’automne suivant pour repiquer votre bouture à son emplacement définitif. 

Quel matériel pour la bouture chevrefeuille ?

Si vous souhaitez faire la bouture du chèvrefeuille, vous avez obligatoirement besoin du matériel adéquat. Vous pouvez choisir de l’acheter pour votre entretien et les prochaines plantations. Il est aussi possible de le louer ou de l’emprunter à un voisin. Voici donc ce qu’il vous faut :

  • Un sécateur qui vous aide à couper ;
  • Des pots en terre cuite ;
  • Du sable végétal ;
  • Du terreau de plantation ou spécial bouture ;
  • Du fil de fer ;
  • Du film alimentaire ;
  • Des gants ;
  • De l’hormone de bouturage ;
  • Des godets ;
  • De la tourbe ;
  • Des châssis.

Pourquoi avoir le chevrefeuille dans son jardin ?

Vous vous demandez certainement pourquoi vous devez planter le chèvrefeuille dans votre jardin. Sachez d’abord que c’est une plante qui peut vous aider sur le plan sanitaire. Il permet en effet de soigner certaines maladies. Mais en dehors de cela, il va vous aider à avoir un jardin attirant et confortable. Voici donc pourquoi vous devez impérativement l’avoir dans cet emplacement. 

Le chevrefeuille a un parfum incroyable

L’une des premières raisons pour lesquelles vous devez opter pour cette plante grimpante dans votre jardin, c’est son parfum. C’est en effet tout ce qui fait son charme. Ses fleurs dégagent un parfum qui ne peut laisser personne indifférent. Si vous souhaitez donc avoir un espace vert dans lequel vous adorez passer du temps, la bouture de cette plante est importante. 

Le chevrefeuille est facile à cultiver

Il existe des plantes qui sont très difficiles à cultiver. C’est d’ailleurs pourquoi certaines personnes préfèrent ne pas du tout les placer dans leur jardin. Ce n’est pas du tout le cas avec le chèvrefeuille. Vous n’avez pas besoin de connaissances particulières pour une bouture. 

Le chevrefeuille tolère la variété des sols et climats

Une autre chose qui va vous intéresser sur cette plante, c’est qu’elle est tolérante envers les différents sols et climats. Il n’y a donc aucune raison qui puisse vous empêcher de l’avoir dans votre jardin. Surtout que vous savez déjà qu’il existe plusieurs versions. C’est donc à vous de faire le choix qui peut très bien résister à vos sols et climats. 

Il est facile d’entretenir le chevrefeuille

Sachez également que l’entretien de cette plante ne va pas du tout vous prendre assez de temps. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle est assez appréciée. Cette dernière connaît peu de maladies et les ravageurs sont tout à fait absents. Vous pouvez donc y consacrer du temps lorsque vous en avez vraiment. 

Idéal pour couvrir votre pergola ou votre terrasse

Cette plante grimpante peut également vous aider à avoir de l’ombre sur votre terrasse ou alors sur votre pergola. D’un autre côté, ses fleurs et ses feuilles vont apporter une très bonne décoration à ces différents espaces. 

Possible de cultiver le chevrefeuille en pot et en terre

Vous avez la liberté quant à la bouture du chèvrefeuille. Vous pouvez choisir de le faire en pleine terre ou en pot. Si vous disposez donc d’un sol adéquat, vous pouvez très bien vous passer de l’achat du pot en terre cuite. Ce qui vous permet d’ailleurs de faire des économies. 

Comment entretenir le chevrefeuille ?

Lorsque cette plante grimpante est plantée sur une bonne terre et dans les bonnes conditions il n’y a pas du tout assez d’exigence en termes d’entretien. Ceci ne veut pas pour autant dire que vous allez l’abandonner après le bouturage. 

Arroser le chevrefeuille après le bouturage

Dès lors que vous avez réussi à mettre votre plante grimpante en terre, il est important de l’arroser durant les deux années qui vont suivre. Ceci permet à cette dernière de s’enraciner en profondeur et de bien grandir. 

Lorsque la plante atteint la maturité, elle peut très bien supporter les sécheresses passagères. Dans le cas où la sécheresse est sévère, vous devez opter pour un arrosage abondant. Vous devez en effet verser environ 15 à 20 litres d’eau sur votre plante. 

Apporter de l’engrais au moment de la végétation et de la floraison

Il est aussi important de savoir que vous devez apporter de l’engrais à votre plante à un certain moment. Il s’agit en effet du démarrage de la floraison et de la floraison. C’est de cette manière que vous pouvez être assuré de la croissance abondante et de l’abondance de la floraison de la plante. 

Pendant que la plante croît, il est important de guider les pousses pour que ces dernières se répartissent harmonieusement sur le support. 

Traiter le chevrefeuille en situation de grande sècheresse

Sachez que cette plante craint difficilement les parasites et les maladies. Mais dans le cas où il y a grande sécheresse, elle peut connaître des attaques d’oïdium. Il s’agit en effet de champignons qui vont former un feutrage blanc et une déformation sur les feuilles de la plante. 

Vous avez donc besoin d’un traitement de fongicides. Il s’agit d’appliquer deux à trois traitements à un intervalle de 10 jours, jusqu’à ce que le problème disparaisse. Le fongicide conseillé ici est le même que celui qui est utilisé sur les rosiers.

L’entretien peut également concerner les pucerons qui vont se former sur les jeunes pousses. Dans ce cas, vous devez plutôt appliquer un à deux traitements d’insecticides. Mais c’est dans le cadre d’une forte attaque. 

Pas besoin de taille spécifique

Si certaines plantes ont besoin de taille spécifique pour une bonne floraison, ce n’est pas le cas de cette plante grimpante. Il vous suffit tout simplement de tailler les rameaux mal placés en fin d’hiver. Sachez tout de même que vous n’avez rien à craindre à ce niveau, car la plante supporte des tailles plus sévères. 

Même si vous allez à quelques dizaines de centimètres du sol, vous n’avez rien à craindre. Bien au contraire, ceci vous aide à renouveler la plante. Il faut tout de même attendre deux ans dans ce cadre, pour revoir apparaître de nouvelles fleurs. 

Conclusion

Voilà ce que vous devez savoir sur la bouture du chèvrefeuille. C’est une plante qui supporte les grillages, les murs, les troncs d’arbres et autres. Il faut tout de même savoir qu’il est assez difficile de l’associer à d’autres plantes. En effet, dans ce cadre, il risque de s’étouffer. 

C’est pourquoi il est mieux de lui aménager une place suffisante. Sachez tout de même que c’est une plante que vous pouvez associer avec des clématites, des hortensias grimpants, des bulbes, des plantes vivaces ou encore de petits arbustes. 

Il faut également noter que lorsque cette plante n’a pas de support, elle va se développer au ras de sol. Ce qui peut vous aider à avoir un couvre-sol efficace. Vous n’avez donc plus besoin de gazon pour votre jardin. Lorsque vous les plantez plutôt en haut d’un mur de soutènement, ils vont tomber en cascade. Ce qui peut encore être une autre manière de décorer.